Les Verts au Conseil muncipal

Partager

A l’issue du processus d’étude des comptes de l’année 2018 en commission des finances, nous pouvons clairement rejoindre la majorité des groupes qui se sont exprimés en commission, et nous satisfaire du résultat présenté. Une majorité a en effet adressé un coup de chapeau tout particulier au CA qui a fait un très bon travail d’évaluation en ajustant les estimations de rentrées fiscales fournies par l’AFC, grâce à sa bonne connaissance des réalités communales observables « sur le terrain ». Les rentrées exceptionnelles de l’année écoulée ne doivent toutefois pas occulter le fait que, sans ces rattrapages, le bilan est positif avec un écart limité à 1,5% en notre faveur. Preuve, s’il en fallait une, qu’il n’y avait aucune raison valable de lancer un référendum sur le budget 2018.

Nous savons toutefois que l’avenir ne nous permettra pas toujours des résultats aussi réjouissants. Les résultats de la votation de ce dimanche, notamment les volets fédéraux et cantonaux de la réforme sur la fiscalité des entreprises, vont immanquablement creuser un trou des plus conséquents dans les recettes fiscales communales des personnes morales. Il est déjà difficile en temps normal de travailler avec les chiffres qui sont communiqués par le canton, il sera d’autant plus difficile de savoir si les estimations de l’administration fiscale tiendront compte des effets de cette votation, ou si le CA devra renforcer son entraînement de funambulisme comptable pour nous éviter les chiffres rouges.

Fort heureusement, nous pouvons pour le moment nous réjouir de notre très bonne santé financière. Notre capacité d’investissement reste excellente, notamment grâce au gigantesque travail de réévaluation de notre patrimoine financier. Nous tenons à exprimer notre reconnaissance au service des finances pour l’énorme travail qui a été effectué pour répondre à l’exigence d’adaptation des normes comptables. Ce travail colossal aura aussi permis un nettoyage en profondeur de nos comptes, et nous donne une vision toujours plus claire et plus précise de notre santé financière.

Toutefois, comme cela a été relevé en commission, et rappelé dans l’excellent rapport de Madame Murciano, les chiffres alarmants du nombre total d’heures supplémentaires accumulées en 2018, notamment par les collaborateurs du service des finances, confortent les Verts dans leurs positions exprimées jusqu’ici, à savoir qu’il est inopportun, pour ne pas dire indécent, de continuer à refuser l’octroi des postes demandés par l’administration lors de la présentation du budget. Les Verts de Meyrin-Cointrin en appellent à la raison les groupes qui se sont montrés réticents année après année au cours de cette législature sur ce point.

Il est d’ailleurs assez piquant de constater que ces mêmes groupes peuvent s’émouvoir sur de prétendus manquements dans l’organisation RH de certains services par voie de résolution, mais s’obstinent à refuser d’avoir le même regard et la même inquiétude sur l’état de santé des autres services communaux quand il s’agit de décider de les soutenir au moment de définir le budget annuel. Les collaborateurs de l’administration communale méritent toutes et tous de notre part un traitement équitable, car chaque être humain à son poste de travail représente un maillon utile et important de la chaîne. Et comme vous le savez sans doute, tout maillon affaibli ou cassé soumet les autres maillons à une plus forte pression.

Pourtant, malgré cette pression, malgré ces heures supplémentaires accumulées pour assurer un service public de qualité, ou pour apporter aux membres de notre Conseil des informations détaillées pour nous permettre de prendre les décisions utiles et nécessaires pour la bonne gestion de notre commune, les membres de l’administration continuent de se saigner pour remplir leur mission, au bénéfice de tous.

Nous leur adressons nos remerciements les plus sincères, et nous affirmons ici qu’il est temps de stopper l’hémorragie ! Nous allons continuer à défendre des budgets de fonctionnement qui amélioreront leurs conditions de travail, tout en maintenant les prestations fournies à la population, par le biais des infrastructures communales existantes, ou les subventions accordées aux organismes et associations qui œuvrent également en faveur du bien-être des Meyrinoises et des Meyrinois.

J’entends déjà des voix aux accents reconnaissables, entamer le refrain connu du frein aux dépenses inconsidérées. Soyez rassurés, il n’est pas question ici de dépenser sans réfléchir. Nous sommes tous conscients que nos rentrées fiscales ne vont probablement plus augmenter de manière exponentielle dans les années à venir. De nouveaux habitants, de nouvelles entreprises et de nouveaux employés vont certes encore venir à Meyrin. Mais cette croissance va peu à peu faiblir. Les recettes vont aussi diminuer à cause des effets de la RFFA cantonale. Il faudra donc en tenir compte et ne pas l’oublier dans nos choix politiques d’investissements. Les Verts de Meyrin-Cointrin continueront, eux, de défendre des investissements qui auront un impact local positif sur les 4 piliers du développement durable, et par extension sur la santé et le bien-être de tous les habitants.

A l'issue des débats, les 2 délibérations relatives à l’approbation des comptes 2018 de la Ville de Meyrin ont été adoptées à l'unanimité.