Les Verts au Conseil muncipal

Partager

Lors de sa séance du 30 avril dernier le Conseil municipal a pris plusieurs décisions dont les Verts peuvent se féliciter car leurs effets vont dans le bon sens.

Moratoire contre l’installation d’émetteurs de la 5G

Le Conseil municipal a reçu un courrier d’un groupe de citoyens regroupé en une coordination contre le déploiement de la technologie 5G. Ce collectif de citoyens pose un certain nombre de questions pour connaître les actions menées par la commune en lien avec les émissions d’ondes par des installations techniques, et pour savoir comment la commune se positionne sur leur limitation par principe de précaution. Bien que le Conseil administratif a déjà transmis ce courrier, et un autre émanant des Verts Genevois qui lui était directement adressé, au service compétent pour adresser une réponse au collectif, les Verts ont proposé que les Conseillers municipaux puissent se saisir de ce courrier avec la possibilité de dépôt d’une résolution similaire à celle qui a été récemment adoptée par le Grand-Conseil.

La compétence pour autoriser ou non le déploiement de nouvelles technologies dans le domaine de la téléphonie mobile reste au niveau fédéral, mais les Verts s’appuient sur l’exemple de la motion acceptée par le Grand-Conseil pour que les communes en général et la commune de Meyrin en particulier, puissent également déposer et adopter une telle résolution, pour soutenir la préoccupation légitime et bien présente dans la population de la méconnaissance sur les risques liés à une telle exposition. Nous avons notamment pu relayer les propos du CEO de Swisscom découverts sur Internet qui a déclaré que « la 5G s’imposera quelle que soit la décision du Conseil des Etats », ce qui nous apparaît comme une démonstration éloquente du mépris de certaines entreprises pour les décisions prises par le peuple souverain. Le PLR s’est offusqué par cette initiative reposant selon eux sur de « fausses informations. » Les Verts ne peuvent que se sentir d’autant plus légitimés à œuvrer dans cette direction et espèrent que d’autres groupes y seront également sensibles afin de pouvoir déposer une résolution au prochain Conseil municipal.

 

Des aides urgentes pour catastrophes naturelles de plus en plus fréquentes 

Suite aux effets dévastateurs du cyclone Idai au Mozambique il y a plusieurs jours, le Conseil municipal a été sollicité pour apporter sa contribution à l'aide urgente envers les populations sinistrées sur place. Cette délibération a été votée à l'unanimité et valide l'octroi d'un montant de CHF 20'000.-

L'occasion pour les Verts, par une brillante prise de position d'Alejandra Tschudi-Spiropulo, de rappeler que ces aides urgentes se multiplient de manière exponentielle ces dernières années, et nous avons rappelé le lien évident entre le dérèglement climatique, et la multiplication des catastrophes naturelles tout autour du globe.

Et nous ne sommes pas les seuls à le dire. Selon Antonio Guterres, Secrétaire général de l'ONU qui s'exprimait suite à cet événement dramatique, le cyclone Idai est l’une des « pires catastrophes météorologiques de l'histoire de l'Afrique qui reflète les dangers du changement climatique. » Nous avons martelé que si nous voulons véritablement et durablement aider les victimes, nous devons certes poursuivre et augmenter notre aide humanitaire, mais également – notamment à travers notre commission « coopération au développement » - participer à la reconstruction durable des pays touchés et de leur économie.

Mais surtout nous devons enfin reconnaître l'urgence climatique et accélérer la transition écologique que réclament à corps et à cris les jeunes qui manifestent pour le climat.

 

Comptes 2018 bénéficiaires, mais refus du CM de rationaliser les coûts liés au travail parlementaire

Le Conseil administratif de Meyrin a présenté le résultat des comptes de la commune de Meyrin, bénéficiaires à hauteur de CHF 1'795'640.- sans compter des entrées exceptionnelles liées à la taxe professionnelle pour des retards de perception accumulés sur plusieurs années (pour un total de CHF 5'261'852.-

Cette présentation des comptes, et les délibérations liées, fait habituellement l’objet d’un renvoi en commission des finances élargie comme l'ont proposé le Conseil administratif et le Bureau du Conseil municipal.

Maurice Amato, chef de groupe des Verts et président de la commission des finances, a toutefois proposé de renvoyer ces objets en commission des finances non-élargie, comme c’est l’usage dans les autres communes suburbaines ou à la Ville de Genève. L'objectif est notamment d'économiser sur les jetons de présences des commissaires non-membres de la commission des finances, qui pour beaucoup assistent aux séances de commission sans intervenir, mais aussi pour que les débats se déroulent en présence d’un nombre restreint de commissaires, et éviter une multiplication de questions de détails qui n’apportent que peu de plus-value à la qualité des échanges. Cette proposition, qui s’appuie aussi sur une pratique politique représentant une exception typiquement meyrinoise, est d’ailleurs contraire à la pratique selon la Loi sur l’Adminstration des Communes (LAC) qui stipule que si le Conseil municipal siège dans sa composition complète, il ne s’agit plus de considérer cette réunion comme une commission parlementaire mais comme une séance plénière du Conseil municipal…

Malgré ces arguments logiques, cette proposition n’a été soutenue que par les Verts et les Socialistes et a logiquement été majoritairement rejetée par les partis de la droite élargie (!) à notre grand regret. Il nous a été reproché de vouloir déposséder plusieurs élus de leurs prérogatives de délibération, quand bien même cela ne semble poser aucun problème dans d’autres communes de taille similaire… Nous ne désespérons toutefois pas de parvenir dans un proche avenir à une pratique répondant à des critères plus logiques et plus conformes aux fonctionnement usuel d’un Conseil municipal, et nous reviendrons évidemment à la charge jusqu’à la victoire par l’usure !

 

La mobilité douce en Paix, ça marche !

En seconde partie de soirée, les Verts ont pu se réjouir de voir deux résolutions être votées à l’unanimité par le Conseil municipal, grâce à leur engagement et leur implication.

Ainsi, la Commune de Meyrin s’est engagée à soutenir la Marche Mondiale pour la Paix qui partira de Dehli en Inde en septembre prochain, pour une arrivée prévue à Genève un an plus tard, marquant le coup d’envoi dans notre canton d’une semaine de manifestations et d’échanges entre les peuples sur le thème des 17 Objectifs du Développement Durables (ODD) signés en 2015 par de nombreux pays dont la Suisse. Cette résolution, présentée conjointement avec des représentants de 4 autres groupes politiques meyrinois, s’est largement inspirée des textes déposés et votés au Grand-Conseil et au Conseil municipal de la Ville de Genève. Le travail ne fait toutefois que commencer, et les modalités exactes et plus précises de ce soutien seront définies par les membres du Conseil municipal au cours d’une prochaine commission parlementaire.

D’autre part, comme les Verts l’avaient annoncé il y a plus d’une année, une résolution relative à la cadence insuffisante des trams de la ligne n°18 a été déposée ce jour, accompagnée d’une brillante argumentation d’Esther Hartmann. Dans cette résolution, votée immédiatement et à l’unanimité moins une abstention, le Conseil municipal appelle le Conseil administratif à s’adresser au Conseil d’Etat pour signifier son insatisfaction sur les mesures prises pour améliorer les cadences de cette ligne 18 comparée à une boîte de sardines, et ce malgré les promesses faites en réponse à la pétition déposée il y a plus d’une année au Grand-Conseil qui exprimait le même désarroi. Les Verts ont validé la proposition d’amendement pour que l’Office Cantonal des Transports et les TPG soient auditionnés en commission, mais ont regretté les propos malhabiles du chef de groupe PDC qui a tenté de défendre le travail du magistrat cantonal en charge, alors que nulle attaque n’avait été lancée à son encontre.

 

En conclusion, le bilan de cette séance du Conseil municipal est plutôt positif pour les Verts, qui ont d’ores et déjà annoncé leur volonté de déposer une résolution pour réfléchir et mettre en œuvre des mesures destinées à protéger les meyrinois contre l’augmentation et la multiplication des nuisances sonores sur notre commune, nuisances qui peuvent être à l’origine de problèmes de santé. Ce texte sera communiqué aux autres groupes politiques pour qu’ils se joignent à cette initiative et lui permettre de meilleures chances de succès lors d’un prochain vote au Conseil municipal.

Plus que jamais, et comme dès le début de cette législature, les VERTS représentent à Meyrin

Vitalité, Engagement, Responsabilité, Ténacité, et Solidarité !