Les Verts au Conseil muncipal

Partager

Lors de la séance du Conseil municipal du 16 octobre, les conseillers municipaux ont du se prononcer sur le traitement d'une pétition de l'Association Culturelle Musulmane Meyrinoise (ACMM) demandant la création d’un carré dédié aux personnes de confession musulmane de la Commune de Meyrin-Cointrin au cimetière de Feuillasse.

Les élus avaient le choix entre

  • le renvoi à une commission du Conseil municipal
  • le renvoi au Conseil administratif
  • l'ajournement
  • le classement

Voici le texte de la prise de position des Verts de Meyrin-Cointrin :

Les Verts sont attachés à la laïcité de nos institutions et au respect de notre Constitution. Cette dernière prône dans son article 3 que   « L’Etat est laïque. Il observe une neutralité religieuse. » Cela signifie que notre Conseil est appelé à observer une neutralité religieuse et par conséquent à ne pas dire à une communauté religieuse ce qui est bon ou pas bon pour elle. La laïcité genevoise n’est pas anti-religieuse, elle observe une neutralité religieuse. De plus, il est précisé que « les autorités entretiennent des relations avec les communautés religieuses ». 

C’est exactement ce qu’ont proposé les Verts en commission et qu’ils proposent à nouveau ce soir :

Ne nous étripons pas pour dicter aux uns et aux autres comment il est bon et juste d’être enterré, mais renvoyons cette pétition au Conseil administratif pour qu’il prenne langue avec les pétitionnaires et trouve avec eux une solution qui convienne à tous et qui soit conforme à notre législation. Si la loi ne prévoit pas de carré confessionnel, elle ne dicte pas non plus la mixité religieuse.

Elle n’empêche donc pas de trouver des arrangements qui conviennent aux communautés religieuses quelles qu’elles soient, arrangement qu’ont trouvé les autorités du Grand-Saconnex et de Carouge sans déroger à la loi existante. Nous avons à Meyrin environ 145 nationalités, nous avons certainement plus d’une vingtaine de communautés religieuses différentes. Notre fierté et notre richesse c’est de vivre harmonieusement à Meyrin et dans le respect de cette diversité.

Meyrin est de ce fait particulièrement attachée aux libertés fondamentales, inscrites dans notre Constitution genevoise, dont celle qui indique « Nul ne doit subir de discrimination du fait notamment de son origine, de sa situation sociale, de son orientation sexuelle, de ses convictions ou d’une déficience. 

En vertu de cet article constitutionnel et de l’article 3, que j’ai cité au début de mon intervention, il nous paraît juste d’entrer en dialogue avec les pétitionnaires et de ne pas leur renvoyer une fin de non-recevoir qu’exprimerait un classement et qui ne peut donc être perçu que comme un refus d’entrer en dialogue.

Un renvoi au Conseil administratif ne signifie pas une acceptation telle quelle des demandes des pétitionnaires, mais exprime une volonté de notre part d’entretenir un dialogue avec les communautés religieuses telle que le stipule la Constitution, d’observer ici une neutralité religieuse, toujours en conformité avec notre Constitution, et d’inviter le Conseil administratif à trouver avec les pétitionnaires une solution dans le respect stricte de notre législation.  

Au vote final, la pétition a été classée sans suite par 18 oui, 3 abstentions et 6 voix contre, toutes vertes.