Les Verts au Conseil administratif

La commune de Meyrin, ville de plus de 22'000 habitants et 25'000 emplois, se doit de disposer d'un personnel en suffisance et de moyens adéquats pour accomplir ses tâches publiques. La Commune a également pour mission de préparer l'avenir, d'assurer à nos enfants et petits-enfants une qualité de vie et un environnement sains. Le budget que présente le Conseil administratif pour l'année 2015 est équilibré et raisonnable. Certes, il augmente, notamment en raison de reports de charges du canton vers les communes, mais ces augmentations peuvent être compensées par des recettes fiscales supplémentaires sans qu'il faille élever l'impôt communal, le fameux centime additionnel.

 

Le budget inclut également un certain nombre de nouveaux postes nécessaires pour que la Commune puisse poursuivre la mission que les Meyrinois lui ont confiée. Ces nouveaux postes sont notamment dus au fait que le nombre d'habitants augmente, que les tâches se complexifient et que certaines nouvelles compétences ont été attribuées aux communes, notamment en matière de sécurité. Il serait dès lors irresponsable de refuser ces nouveaux postes. Le vent de panique que certains cherchent à faire souffler sur Meyrin n'est en réalité qu'une tempête dans un verre d'eau. Contrairement au Canton, Meyrin jouit d'une situation économique saine et maîtrisée.

Les Verts soutiendront les nouveaux postes et accepteront le budget 2015, sauf s'il devait être amputé par la droite et les partis populistes. On ne joue pas avec l'avenir de la commune et les conditions de vie de ses habitants. Préserver la cohésion sociale et la qualité de vie à Meyrin, c'est aussi assurer un service public efficace.

Investissements : Préparer l'avenir avec confiance

Le service financier de la Commune dispose désormais de compétences qui permettent de mieux prévoir et planifier les engagements financiers et les investissements, même s'il reste évidemment quelques incertitudes, comme l'évolution de la situation internationale ou les probables modifications législatives en matière de fiscalité. Ces plans ont conduit le Conseil administratif à étaler dans le temps certains investissements prévus. Les projets déjà étudiés à grands frais ou votés, tels que les infrastructures de l'écoquartier des Vergers, la crèche de Cité-Parc, la réhabilitation du Jardin alpin, le lac des Vernes, le nouveau Jardin Robinson, la modération du trafic dans les quartiers (zone 30km/h) peuvent donc se faire comme prévu. Le moment est d'ailleurs favorable pour faire les emprunts nécessaires. Meyrin préserve ainsi une qualité de vie que ses habitants apprécient.

Les Verts de Meyrin-Cointrin soutiendront ces projets tout en restant attentifs à ce que l'on ne tombe pas dans la démesure. Il est probable qu'il faille un jour adapter l'impôt communal aux nouvelles charges. Hormis Carouge, toutes les autres communes genevoises de plus de 13'000 habitants ont un impôt communal plus élevé pour accomplir leur mission. La Ville de Meyrin n'a jamais eu un impôt aussi bas. La réalisation de la Cité et de toutes les infrastructures culturelles et sportives dont jouit Meyrin aujourd'hui ont eu un coût que les contribuables Meyrinois ont accepté de payer dans le passé.

Plusieurs pistes sont explorées aujourd'hui pour augmenter les recettes:

  • Participation financière des communes riches qui ne contribuent pas à la création de logements.
  • Développement de la zone industrielle en écoparc attirant de nouvelles entreprises.

Grâce à ces efforts et à l'arrivée de nouveaux contribuables, nous pouvons envisager l'avenir avec confiance. L'impôt communal restera toujours dans un cadre acceptable et n'atteindra jamais les sommets qu'il a connus lors de la création de la Cité. En s'engageant ainsi pour l'avenir, Meyrin reste Meyrin, une ville ouverte et solidaire.